Art révolutionnaire

Posté par vmozo4328 le 19 octobre 2009

                                                                    granmadiario766855.jpg 

Loin de moi l’idée d’écrire un texte scatologique, mais quand j’ai vu ces photos, je ne pouvais pas laisser passer une si belle occasion d’écrire quelques lignes. Envelopper une toilette avec du papier journal, celui sur lequel est imprimé le très officiel journal cubain Granma, ce n’est pas n’importe quoi ! 

Je salue le courage et l’initiative de celui ou celle qui a eu cette merveilleuse idée, car voyez vous, amis lecteurs et lectrices, quand on pense à quoi sert et a servi ce « prestigieux » journal, l’idée de l’associer avec un bol de toilette ne peut pas être une simple coïncidence. Papier cul par excellence dans un pays ou le vrai papier hygiénique n’existe quasiment pas, le journal Granma n’a pas servi qu’à nous informer de ce que le Parti voulait bien qu’on sache… même si cela peut paraître bizarre dans notre société capitaliste si portée sur l’hygiène. 

Les photos m’ont ramené quelques années en arrière, un jour d’été où je me trouvais chez un bon copain à Camagüey, ma ville natale. On était en train de bavarder quand soudainement sa fille, âgée d’environ 8 ans, était venue le gronder parce qu’elle avait trouvé une page du Granma dans la salle de bains. L’affaire aurait pu être cocasse mais, oh sacrilège, sur la page en question apparaissait une photo de Fidel Castro. La petite paniquait, criait, même. Pas question de se torcher le cul avec l’image de Fidel.  C’était la catastrophe ! Il fallait trouver solution au problème.                                                                               toilettegranma.jpg

Finalement il n’y a pas eu mort d’homme. Après une courte explication et quelques pirouettes verbales pour dévier son attention, l’affaire était close. Cependant, on avait appris que « Big Brother » nous surveillait de très près jusque dans la salle de bains.  Alors, chapeau aux créateurs et créatrices de cette merveilleuse œuvre d’art.

Le journal Granma, organe officiel du Parti communiste de Cuba, a enfin trouvé sa juste place.

©Victor Mozo

2 Réponses à “Art révolutionnaire”

  1. Cynthia dit :

    Hahahahha! C’est excellent cet article!

  2. Raul dit :

    Pire que ça Victor, en ex-URSS, en Chine et en Corée du Nord, on envoyait aux camps de concentration (en Corée du Nord on le fait encore), pour des « maladresses » de ce type, et cela dans les meilleurs des cas, souvent c’était le « paredon » tout court! Note: Paredon, c’est le mot que n’importe quel Cubain reconnait parmi beaucoup d’autres pour signifier un mur des fusillés. L’une des dernières utilisations (mais pas la dernière) du « paredon » à Cuba? Le Général Ochoa, héros de la République de Cuba, et surtout héros de la popularité parmi le peuple cubain, fut fusillé en 1989, suite à un processus « éclaire » comme les « procès de Moscou » de 1936 et al.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

ALLIANCE POUR LA NORMANDIE |
degaulois.justice.fr |
Le blog de marius szymczak |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | venizy pour demain
| BOUM ! BOUM !
| Soutenons le FUDEC