• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 25 janvier 2010

La relève selon le gérontocrate

Posté par vmozo4328 le 25 janvier 2010

joseramonmachadoventurav.jpgLe vice-président cubain José Ramón Machado Ventura (79 ans), membre de cette gérontocratie qui gouverne Cuba, deuxième en importance après Raúl Castro (79 ans), le plus stalinien du groupe, M. Machado Ventura, donc, - Machadito pour ses amis -, a affirmé, il y a peu, que la relève qui perpétuera la révolution cubaine est assurée. Selon lui, il existe parmi les jeunes un chantier à exploiter. Voici ce qu’il déclarait lors d’une assemblée des Jeunesses communistes cubaines : « Les dirigeants du futur sont partout, il y en a beaucoup qui remplissent les conditions requises, mais il faut aller à leur rencontre… Une révolution se renouvelle et ce sont les jeunes qui doivent remplir cette tâche fondamentale. Il y aura une relève, nous n’avons pas le moindre doute. »

Voilà que 51 ans plus tard, « une gang » de petits vieux à la poigne de fer, conservateurs jusqu’à la moelle, parlent de relève. Voulez-vous savoir qui fait partie de « cette gang » ? Je vais vous nommer quelques-uns de ses membres : Ramiro Valdés, ministre de l’Informatique et des Communications, 77 ans ; José Ramón Fernandez, vice-président du conseil exécutif du Conseil des ministres, 86 ans ; Julio Casas Regueiro, ministre des Forces armées, 74 ans ; Alvaro López Miera, chef de l’état-major des Forces armées, 78 ans. J’arrête, la liste serait un peu longue et je ne veux pas vous ennuyer. Sauf quelques exceptions, ils ont tous 70 ans et plus. 

Mais comment pourrait-il y avoir une relève à Cuba si, à chaque fois que quelqu’un essaie de mettre en marche la moindre réforme, il est écarté du pouvoir ? Souvenons-nous de Carlos Lage, vice-président (57 ans), de Felipe Pérez Roque, chancelier (43 ans), et de Fernando Ramírez, directeur des affaires internationales du Parti communiste cubain(56 ans), pour ne nommer que ceux-là. 

Ceux et celles qui comme moi ont les cheveux poivre et sel se souviennent probablement des gérontocrates de l’époque soviétique : ils voulaient tous garder le pouvoir, la relève ne les intéressait pas ; après nous, le déluge, se disaient-ils. Brejnev, Tchernenko, Andropov et tutti quanti, ils sont tombés les uns après les autres.

À qui penseront donc les gérontocrates cubains ? Oubliez les Jeunesses communistes dont les membres risquent de déchirer leur carte et de prendre le premier avion pour les États-Unis, ou de « succomber, eux aussi, aux délices du pouvoir », pour paraphraser Fidel. Pensez plutôt aux fils à papa. Oui, aux fils de Fidel, à ceux de Raúl. Ces enfants gâtés plus que loyaux qui n’ont jamais partagé la dure réalité du peuple, mais qui connaissent bien les rouages et les intrigues du Palais de la révolution.

antoniocastro2.jpgAntonio Castro

alexcastro.jpgAlex Castro

hijoderaul.jpgLe fils de Raúl Castro

0911marielacastro.jpgLa fille de Raúl Castro 

Regardez bien les photos que je vous montre. Ce sont les enfants Castro les plus en vue. Vous me direz après s’ils semblent faire partie du peuple ou s’ils n’ont pas plutôt l’air de vrais fils à papa. Ils savent que leur père et leur oncle ont beaucoup de pouvoir. Pensez-vous qu’ils se gênent quand ils veulent quelque chose ? Ils s’appellent tous Castro et cela leur suffit. Représentent-ils vraiment la relève dont rêve M. Machado ?

© Victor Mozo

Publié dans Amérique latine, Cuba, Politique | 8 Commentaires »

 

ALLIANCE POUR LA NORMANDIE |
degaulois.justice.fr |
Le blog de marius szymczak |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | venizy pour demain
| BOUM ! BOUM !
| Soutenons le FUDEC