José Marti, le plus grand de Cubains

Posté par vmozo4328 le 28 janvier 2010

josemarti.jpg 

SIMPLES VERS

Du tyran ? Du tyran

Dis tout, dis plus encore ! Et cloue

D’une main esclave en furie

Le Tyran à son infamie.

De l’erreur ? De l’erreur

Dis le repaire, les sentiers

Obscurs : dis tout ce que tu peux

 Et du tyran et de l’erreur.

De la femme ? Ah ! de sa morsure

Tu pourrais bien mourir un jour;

Pourtant, ne ternis pas ta vie

En disant du mal d’une femme !

Poésie cubaine du XXe siècle

Édition bilingue Claude Couffon Les éditions Patiño 1997

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

ALLIANCE POUR LA NORMANDIE |
degaulois.justice.fr |
Le blog de marius szymczak |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | venizy pour demain
| BOUM ! BOUM !
| Soutenons le FUDEC