Non, tu ne seras pas comme le Ché

Posté par vmozo4328 le 24 septembre 2009

 

                                                cynthiapionero.jpg

                                           (Nous serons comme le Ché)

À ma fille…

Non, même si, dans ta courte vie d’écolière à Cuba, tu as répété que tu serais comme le Ché. Sans savoir ce que tu deviendrais un jour, il fallait que tu le répètes, cinq jours sur sept, avant chaque entrée en classe. Des dizaines de petites voix comme la tienne répétaient la même consigne à l’unisson. L’exercice devait se continuer durant toute ton école primaire, jusqu’à ton adolescence. Combien de fois alors l’aurais tu répété : des dizaines de fois, des centaines de fois, des milliers de fois ? Voulais-tu être comme le Ché ? Voulais-tu être tel qu’il se décrivait, une sélective et froide machine à tuer ? Quelqu’un qui faisait la promotion de la haine ? 

Et que sont-ils devenus, tes anciens petits camarades ? Sont-ils devenus comme le Ché ? Peut-être ont-ils répété la consigne durant des années, tout en se disant qu’ils ne seraient jamais comme le Ché. Qu’ils attendraient la première opportunité pour déguerpir et quitter un pays qui leur dictait quoi dire et quoi penser. Qu’ils arrêteraient enfin de crier des consignes qui ne menaient qu’au fiasco et des fois même à la mort, loin de la terre qui les avait vu naître.      

                                                      cynthiapionero2.jpg

 Tu posais pour la photo à coté de Martí, le plus grand des patriotes cubains, mais on te faisait répéter que tu serais comme le Ché. Si on t’avait fait répéter que tu serais comme Martí, peut-être vivrais-tu-encore dans cette belle Île qui t’a vue naître. Martí n’était pas une froide machine à tuer, il était un patriote, lui, un écrivain, un poète, qui savait aussi écrire pour les enfants, qui ne proclamait pas la haine. 

À l’heure où quelques-uns admirent cette absurdité de la nature, la vénèrent comme un dieu, je suis content que tu ne sois pas comme lui. Je suis content aussi de savoir qu’il y a des milliers de Cubains comme toi qui ont répété à tue-tête qu’ils seraient comme le Ché, mais qui ne sont pas devenus comme le Ché.

Publié dans Cuba, Politique, Société | 1 Commentaire »

Reflexions sur le 11 septembre

Posté par vmozo4328 le 11 septembre 2009

                                                                      100wtc.jpg 

Je me souviendrai toujours de ce 11 septembre 2001 comme d’une journée triste. Les événements de cette année là sont bien frais dans ma mémoire, ils me mènent  aussi à penser à bien d’autres morts, à bien d’autres désastres passés et à venir.

New York est si près de nous ! Ce qui était arrivé tout près nous touchait profondément, il s’agissait bien de la plus grande puissance du monde, tandis que ce qui arrive loin nous laisse la plupart du temps indifférents.  L’occident a le don de magnifier ses malheurs. Ce qui lui arrive est toujours pire que ce qui arrive aux autres nations du monde.

Je garde dans ma tête les horribles images des avions s’écrasant contre les tours du World Trade Center,  je garde aussi en tête les images des horribles massacres au Rwanda il y a quelques années à peine, pour ne citer qu’un exemple. Combien d’éditoriaux, de pages de journaux, d’émissions de radio et de télé ont été consacrés dans une seule journée à ces morts, victimes aussi de la bêtise humaine? Très peu, en fait.  Un million de personnes ont été sauvagement tuées au Rwanda en l’espace de quelques jours au vu et au su des grandes puissances qui voyaient, sans bouger, le nombre de morts augmenter.

Alors,  en ce 11 septembre 2009, paix à toutes les victimes passées et à venir de tous les terrorismes, ceux de gauche et de droite, à celles du terrorisme religieux et fanatique de tous les continents.

 Victor Mozo ©

Publié dans Société | 2 Commentaires »

Maux de société

Posté par vmozo4328 le 31 août 2009

                                                        calimero.jpg

MAUX DE SOCIÉTÉ

23 juillet 2009, le temps de finir ma promenade d’après-dîner, je rentre au bureau.  Alors que je suis prêt à reprendre mon travail, le téléphone sonne. Je m’attendais à cet appel depuis un certain temps, c’était celui qui signifiait que tout était fini, que presque  14 ans de travail partaient en fumée. La situation, même appréhendée, me surprit tout de même.

Il s’ensuivit une courte réunion pour m’expliquer que mon poste de traducteur et sous-titreur français-espagnol venait d’être aboli. Des mots fades, prononcés sans aucun état d’âme par la p.-d. g. Des mots comme des balles qui foncent droit sur leur cible. Le tout sur un ton quasi militaire.

En fait, à certains égards, TV5 Québec-Canada avait des allures de caserne : il fallait marcher au pas, se soumettre. Le genre d’entreprise où l’on divise pour mieux régner, où l’hypocrisie danse au rythme de la mesquinerie et où l’incompétence génère des éloges. Les excuses données pour abolir le poste n’avaient pas de sens. La vérité, c’est que, depuis leur syndicalisation il y a six ans, les traducteurs avaient signé leur arrêt de mort.

Pourtant, il y a presque 14 ans, le Français Claude Montet avait eu suffisamment de vision pour imaginer que le sous-titrage traduit ouvrirait les portes de TV5 à l’Amérique latine et que le meilleur endroit pour le faire était ici, au Québec, en Amérique française. Le temps de tomber entre les mains de gens qui n’avaient aucune connaissance de la traduction comme du monde en général et tout était fini. Traduction ne rimait plus avec qualité mais avec vitesse. Le savoir-faire ne comptait plus et la médiocrité devenait la norme. Le sous-titrage traduit n’a plus jamais intéressé TV5.

Pour ma part, comme cadeau d’adieu, je n’ai eu qu’une lettre avec les remerciements de circonstance et la surveillance jusqu’à la dernière minute ; la compagnie craignait-elle que je casse quelque chose où que j’ameute quelqu’un ? On m’a expliqué plus tard que c’est l’usage dans bien des bureaux. Moi, je me suis dit qu’une compagnie qui agit de la sorte est malade. À l’aube de mes 60 ans, je me demande si je ne viens pas plutôt de gagner ma liberté ; l’esclave venait en fait de laisser son négrier.

Publié dans Société | 2 Commentaires »

Un Camagüeyano en Abitibi

Posté par vmozo4328 le 30 août 2009

                                                          plusieursphotos080.jpg

Je croyais avoir tout vu du Québec. En fait, je n’en ai visité qu’une infime partie et il m’en reste encore beaucoup à découvrir. Le Québec est grand, très grand, géant même, surtout quand il est vu par les yeux d’un Camagüeyano (natif de Camagüey, troisième province en importance à Cuba). J’ai l’impression que Camagüey serait à peine un tout petit point sur la carte de Québec.

J’avais déjà fait d’autres petits voyages dans la province et je croyais connaître la fôret québécoise. Mais encore une fois je n’avais rien vu. En Abitibi, j’ai pu admirer, roulant sur la 117 vers le nord, sapins, épinettes et bouleaux défilant à droite et à gauche de la route. Tout le long, la fôret se sent, se vit, se respire. Et les lacs, plus de quatre mille seulement dans cette région ! Autant de lacs qui pourraient baigner l’île de Cuba jusqu’à la fin des temps.

Quel trésor magnifique de verdure et de calme. Si le temps des abbayes et des chartreuses revenait, les moines viendraient sûrement s’installer ici : loin des villes, c’est le paradis du silence. Pour tout dire, ici c’est la fôret qui parle et elle le fait avec force.

Je ne peux m’empêcher de penser aux Amérindiens qui depuis si longtemps habitent ce vaste territoire – qui englobe plusieurs fois Cuba tout entier – et à ceux et celles qui ont bâti ce pays contre vents et marées.

Tout d’un coup je me sens lilliputien et privilégié à la fois. Je me demande combien de Cubains de Camagüey sont déjà passés par cette région. Je suis sûr qu’ils ne sont pas nombreux.

 

                                                          plusieursphotos024.jpg  

                                                           plusieursphotos078.jpg

Publié dans Société | Pas de Commentaire »

1...2526272829
 

ALLIANCE POUR LA NORMANDIE |
degaulois.justice.fr |
Le blog de marius szymczak |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | venizy pour demain
| BOUM ! BOUM !
| Soutenons le FUDEC